mercredi, 13 décembre 2017

Conakry, le 11 Août 2016 -  Dans la perspective de mise en place du programme de coopération entre le Royaume de Belgique et la République de Guinée pour la période 2017-2021, l’Agence Belge de Développement (CTB) a initié, à travers l’Organisation non Gouvernemental ‘’ Osez Innover ’’ une « Etude des déterminants  socio-économiques et de la gouvernance locale de l’axe économique Conakry-Kindia-Mamou ».

Cette étude qui s’inscrit dans le cadre de la coopération bilatérale vise à ‘’lutter contre le chômage, la pauvreté sur cet axe en particulier et en Guinée en général’’.  Pour atteindre cet objectif, un diagnostic approfondi de la situation socio-politique et économique de la Guinée s’avère nécessaire voire indispensable auprès des vrais acteurs du développement que sont les secteurs privés.

C’est dans cette optique que l’ONG ‘’Osez Innover ’’ a eu un échange d’information avec le bureau exécutif de la confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG) ce jeudi 11 août au cours d’une réunion de concertation tenue au siège du groupe GUICOPRES.

Cette réunion- qui a été présidée par Elhadj Mansa Moussa Sidibé, vice-président délégué de la CPEG chargé des partenaires sociaux- s’est articulée autour des questions suivantes : la situation socio-anthropologique et gouvernance ; le développement économique local, le développement du secteur privé et de l’entreprenariat ;  le développement rural, développement de filières/ chaînes de valeur et le cadre institutionnel.

Devant ces préoccupations, le bureau exécutif  de la CPEG a tenté -à travers un tour de table- d’apporter des réponses judicieuses qui ont édifié davantage l’équipe de ‘’Osez innover’’ conduite par Wiatta Thomas, Expert régional en développement économique local, du secteur privé et de l’entreprenariat.

Ainsi, le bureau exécutif de la CPEG a rassuré ses interlocuteurs, affirmant que les questions fondamentales de droit- cadre juridique, d’investissement, code de travail…-sont réglées et attrayantes. Le hic, dit-il c’est leur application concrète sur le terrain. Pour cela, le bureau exécutif a assisté sur la mise en place d’un système de lutte contre l’impunité. Gage de tout développement harmonieux en Guinée. 

« C’était un entretien très riche en information.  Nous sortons de cet entretien assez confiant que le secteur privé guinéen a à sa tête des hommes et des femmes qui sont prêts à se battre pour le secteur et sont entrain de faire de très bonnes choses pour l’épanouissement et le développement du secteur privé guinéen » a déclaré Elhadj Mamadou Diallo, Directeur des programmes Osez Innover Guinée au sortir de cette réunion de concertation.   

« C’est une bonne démarche. Elle consiste à qualifier nos méthodes, à connaitre nos méthodes » s’est réjoui  Elhadj Mansa Moussa Sidibé, vice-président délégué de la CPEG chargé des partenaires sociaux, invitant d’autres ONG à faire autant. « Une ONG qui veut nous aider, doit effectivement connaitre nos réalités. Il ne faut pas se leurrer, si on n’a pas une bonne information du potentiel que nous avons, on ne pourra pas attirer les gens » a-t-il conclu. 

La Direction de la Communication

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31