lundi, 21 août 2017

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Conakry, le 13 Juillet 2016- Une mission de la commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est en tournée dans les pays membres en vue d’évaluer le niveau d’application  de ses textes, règlements et codes des investissements relatifs notamment à la libre circulation des marchandises afin de mieux mettre en place son vaste marché. Ce, dans la perspective d’assurer  le développement économique de nos nations pour ‘’ immigrer d’une CEDEAO des pays vers une CEDEAO des peuples’’. C’est dans cette optique qu’elle séjourne en Guinée où elle a rencontré les représentants du patronat guinéen le plus représentatif, la confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG) au siège du groupe GUICOPRES.   

Cette mission conduite en Guinée, par les colonels Marcellin ZANNOU et Attaher BABA, tous experts de la CEDEAO, a été reçue en audience par le Président par intérim et premier vice-président chargé de l’international de la confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG), Kerfalla CAMARA entouré d’ Elhadj Youssouf Diallo, Mansa Moussa Sidibé, Mory Camara, respectivement  président d’honneur, vice- président  et secrétaire général de la CPEG et la Directrice de mission  Harmonie MBAZI.  

Au sortir de cette audience, Colonel Marcellin ZANNOU, expert consultant de la CEDEAO a donné l’objet de leur visite. « Nous sommes ici dans le cadre d’une mission d’évaluation commandité par la commission de la CEDEAO à l’effet d’aller vérifier sur le terrain quels sont les embuches au développement des outilles mis en œuvre par la CEDEAO dans la perspectives d’assurer  le développement économique de nos nations » a-t-il souligné, indiquant qu’« Aujourd’hui la CEDEAO a prévu de mettre en place un très vaste marché. Nous sommes venus se rendre compte, est ce que les entreprises guinéennes occupent ce marché là ? Est ce qu’il ya des entraves à la circulation des marchandises  de la Guinée vers les autres pays ? Est-ce les principes notamment la nomenclature des droits et taxes mais également des mesures  d’accompagnement ? Est-ce que ces mesures sont appliquées en Guinée ? C’est ce qui nous a conduits vers le patronat(CPEG) pour nous assurer que Eux, qui sont au cœur de la CEDEAO connaissent bien leurs principes, les fondements de la CEDEAO et en jouissent par rapport à la connaissance qu’ils arrivent à faire valoir leur droit par rapport à l’Etat.  Voilà ce que nous sommes venus évaluer  et nous avons été assez édifiés. Nous pensons qu’il reste beaucoup à faire »

Le Président par intérim de la confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG), Kerfalla CAMARA s’est réjoui de cette démarche de la commission de l’instance sous-régionale qui, dit-il s’inscrit en droite ligne de la vision des membres de la CPEG. Il a, ainsi en revue, la situation économique de la Guinée dont l’économie a été fortement secouée par  la fièvre hémorragique à virus Ebola. C’est pourquoi, M. CAMARA a souhaité s’inspirer davantage des expertises de la CEDEAO en vue de mieux participer au développement de la Guinée après cette crise sanitaire. De ce point de vue, la CPEG ne s’opposera pas à l’Etat mais l’aidera à mieux comprendre ce qui est utile pour le bon développement du pays.     

En réponse à ce souhait, les experts de la CEDEAO ont réaffirmé leur volonté d’apporter  leur expertise à la CPEG afin de mieux vulgariser les textes, lois et codes de la CEDEAO. « La première arme, c’est la connaissance. Et de ce point de vue, nous avons senti un fort besoin de connaitre. Par rapport à cela, nous rendrons compte à la commission. Mais ce qui est heureux, comme également dans certains pays que nous avons parcouru, de façon autonome, l’instance faitière a estimé qu’il faut qu’elle organise, par elle-même, des formations. Ce qui nous réjouit et nous donne disponible à apporter notre expertise pour que la connaissance puisse circuler et pour qu’on puisse agir pour toute fin de cause » a soutenu le Colonel Marcellin ZANNOU, expert consultant de la CEDEAO. 

La Direction de la Communication   

« Août 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31