lundi, 21 août 2017

 

Conakry, le 24 Août 2016-  M. Djibril NDiaye, responsable de l’Information et de la Communication à l’Organisation internationale du Travail (OIT) à Dakar, accompagné de  Hadja Mariama Dogomet Barry, Conseillère Chargée des Questions d’Emploi de Travail et d’Insertion Socioprofessionnelleau ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, a rencontré les membres des  bureaux exécutifs de la confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG) et du Conseil National du Patronat de Guinée (CNP- Guinée), au siège de la CPEG sis à l’immeuble Kanfrandé. Ces deux patronats étaient représentés par Elhadj Mansa Moussa Sidibé, vice-président délégué de la CPEG chargé des partenaires sociaux et Mamou Mario Mara, Secrétaire général du  CNP- Guinée.

Au cours de cette rencontre, les échanges ont porté principalement sur l’organisation prochaine des dialogues nationaux dans tous les pays membres de l’OIT en général et en Guinée en particulier sur « l’initiative sur l’avenir du travail » dans la perspective de la célébration en 2019 du centenaire de cet organisme Onusien. 

« Je suis venu en Guinée, parce que le Directeur Général de Bureau International du Travail (BIT) a souhaité que dans les Etats membres de l’ l’Organisation internationale du Travail (OIT), des dialogues nationaux soient organisés sur l’avenir du travail. Donc je suis venu pour appuyer un peu la Guinée dans la préparation et la mise en œuvre de ces réflexions autour du travail et de l’avenir du travail »  a précisé   M. Djibril NDiaye, responsable de l’Information et de la Communication du bureau de l’Organisation internationale du Travail (OIT) à Dakar, indiquant que  le Directeur Général a beaucoup d’attentes pour ce qui concerne la participation du secteur privé- en tant que pourvoyeur d’emploi- dans ces réflexions.   

Ces dialogues nationaux - comme indiqué dans la lettre  en date du 14 décembre 2015, du  Directeur Général de BIT- doivent être structurés autour de quatre conversations du centenaire : ‘’ Travail et Société- Emplois décents pour Tous- Organisation du Travail et de la production- Gouvernance du Travail’’.  

Les représentants de la CPEG et du CNP-Guinée ont rassuré leur interlocuteur de leur disponibilité à tout mettre en œuvre pour la réussite de l’organisation de ce dialogue national en Guinée  en fin Octobre de cette année. C’est pourquoi, ils ont sollicité l’implication de toutes les autorités du pays afin que ce forum ait lieu dans les délais requis.

Dans cette perspective, une commission tripartite- Gouvernement, Syndicat et Patronat- sera constituée en vue de définir les termes de référence (TDR). Cette commission aura une séance de travail le jeudi 25 août dans un hôtel de la place sous l’égide de l’envoyé spécial du Directeur Général du BIT, M. Guy Ryder.

La Direction de la Communication   

Conakry, le 11 Août 2016 -  Dans la perspective de mise en place du programme de coopération entre le Royaume de Belgique et la République de Guinée pour la période 2017-2021, l’Agence Belge de Développement (CTB) a initié, à travers l’Organisation non Gouvernemental ‘’ Osez Innover ’’ une « Etude des déterminants  socio-économiques et de la gouvernance locale de l’axe économique Conakry-Kindia-Mamou ».

Cette étude qui s’inscrit dans le cadre de la coopération bilatérale vise à ‘’lutter contre le chômage, la pauvreté sur cet axe en particulier et en Guinée en général’’.  Pour atteindre cet objectif, un diagnostic approfondi de la situation socio-politique et économique de la Guinée s’avère nécessaire voire indispensable auprès des vrais acteurs du développement que sont les secteurs privés.

C’est dans cette optique que l’ONG ‘’Osez Innover ’’ a eu un échange d’information avec le bureau exécutif de la confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG) ce jeudi 11 août au cours d’une réunion de concertation tenue au siège du groupe GUICOPRES.

Cette réunion- qui a été présidée par Elhadj Mansa Moussa Sidibé, vice-président délégué de la CPEG chargé des partenaires sociaux- s’est articulée autour des questions suivantes : la situation socio-anthropologique et gouvernance ; le développement économique local, le développement du secteur privé et de l’entreprenariat ;  le développement rural, développement de filières/ chaînes de valeur et le cadre institutionnel.

Devant ces préoccupations, le bureau exécutif  de la CPEG a tenté -à travers un tour de table- d’apporter des réponses judicieuses qui ont édifié davantage l’équipe de ‘’Osez innover’’ conduite par Wiatta Thomas, Expert régional en développement économique local, du secteur privé et de l’entreprenariat.

Ainsi, le bureau exécutif de la CPEG a rassuré ses interlocuteurs, affirmant que les questions fondamentales de droit- cadre juridique, d’investissement, code de travail…-sont réglées et attrayantes. Le hic, dit-il c’est leur application concrète sur le terrain. Pour cela, le bureau exécutif a assisté sur la mise en place d’un système de lutte contre l’impunité. Gage de tout développement harmonieux en Guinée. 

« C’était un entretien très riche en information.  Nous sortons de cet entretien assez confiant que le secteur privé guinéen a à sa tête des hommes et des femmes qui sont prêts à se battre pour le secteur et sont entrain de faire de très bonnes choses pour l’épanouissement et le développement du secteur privé guinéen » a déclaré Elhadj Mamadou Diallo, Directeur des programmes Osez Innover Guinée au sortir de cette réunion de concertation.   

« C’est une bonne démarche. Elle consiste à qualifier nos méthodes, à connaitre nos méthodes » s’est réjoui  Elhadj Mansa Moussa Sidibé, vice-président délégué de la CPEG chargé des partenaires sociaux, invitant d’autres ONG à faire autant. « Une ONG qui veut nous aider, doit effectivement connaitre nos réalités. Il ne faut pas se leurrer, si on n’a pas une bonne information du potentiel que nous avons, on ne pourra pas attirer les gens » a-t-il conclu. 

La Direction de la Communication

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Conakry, le 13 Juillet 2016- Une mission de la commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est en tournée dans les pays membres en vue d’évaluer le niveau d’application  de ses textes, règlements et codes des investissements relatifs notamment à la libre circulation des marchandises afin de mieux mettre en place son vaste marché. Ce, dans la perspective d’assurer  le développement économique de nos nations pour ‘’ immigrer d’une CEDEAO des pays vers une CEDEAO des peuples’’. C’est dans cette optique qu’elle séjourne en Guinée où elle a rencontré les représentants du patronat guinéen le plus représentatif, la confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG) au siège du groupe GUICOPRES.   

Cette mission conduite en Guinée, par les colonels Marcellin ZANNOU et Attaher BABA, tous experts de la CEDEAO, a été reçue en audience par le Président par intérim et premier vice-président chargé de l’international de la confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG), Kerfalla CAMARA entouré d’ Elhadj Youssouf Diallo, Mansa Moussa Sidibé, Mory Camara, respectivement  président d’honneur, vice- président  et secrétaire général de la CPEG et la Directrice de mission  Harmonie MBAZI.  

Au sortir de cette audience, Colonel Marcellin ZANNOU, expert consultant de la CEDEAO a donné l’objet de leur visite. « Nous sommes ici dans le cadre d’une mission d’évaluation commandité par la commission de la CEDEAO à l’effet d’aller vérifier sur le terrain quels sont les embuches au développement des outilles mis en œuvre par la CEDEAO dans la perspectives d’assurer  le développement économique de nos nations » a-t-il souligné, indiquant qu’« Aujourd’hui la CEDEAO a prévu de mettre en place un très vaste marché. Nous sommes venus se rendre compte, est ce que les entreprises guinéennes occupent ce marché là ? Est ce qu’il ya des entraves à la circulation des marchandises  de la Guinée vers les autres pays ? Est-ce les principes notamment la nomenclature des droits et taxes mais également des mesures  d’accompagnement ? Est-ce que ces mesures sont appliquées en Guinée ? C’est ce qui nous a conduits vers le patronat(CPEG) pour nous assurer que Eux, qui sont au cœur de la CEDEAO connaissent bien leurs principes, les fondements de la CEDEAO et en jouissent par rapport à la connaissance qu’ils arrivent à faire valoir leur droit par rapport à l’Etat.  Voilà ce que nous sommes venus évaluer  et nous avons été assez édifiés. Nous pensons qu’il reste beaucoup à faire »

Le Président par intérim de la confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG), Kerfalla CAMARA s’est réjoui de cette démarche de la commission de l’instance sous-régionale qui, dit-il s’inscrit en droite ligne de la vision des membres de la CPEG. Il a, ainsi en revue, la situation économique de la Guinée dont l’économie a été fortement secouée par  la fièvre hémorragique à virus Ebola. C’est pourquoi, M. CAMARA a souhaité s’inspirer davantage des expertises de la CEDEAO en vue de mieux participer au développement de la Guinée après cette crise sanitaire. De ce point de vue, la CPEG ne s’opposera pas à l’Etat mais l’aidera à mieux comprendre ce qui est utile pour le bon développement du pays.     

En réponse à ce souhait, les experts de la CEDEAO ont réaffirmé leur volonté d’apporter  leur expertise à la CPEG afin de mieux vulgariser les textes, lois et codes de la CEDEAO. « La première arme, c’est la connaissance. Et de ce point de vue, nous avons senti un fort besoin de connaitre. Par rapport à cela, nous rendrons compte à la commission. Mais ce qui est heureux, comme également dans certains pays que nous avons parcouru, de façon autonome, l’instance faitière a estimé qu’il faut qu’elle organise, par elle-même, des formations. Ce qui nous réjouit et nous donne disponible à apporter notre expertise pour que la connaissance puisse circuler et pour qu’on puisse agir pour toute fin de cause » a soutenu le Colonel Marcellin ZANNOU, expert consultant de la CEDEAO. 

La Direction de la Communication   

 

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

 

Conakry, le 14 Juillet 2016-  La stabilité de la Guinée rassure et attire les investisseurs. En témoignent la présence, cette semaine, des investisseurs  marocains venus explorer les opportunités qu’offre le marché guinéen.  Il s’agit du groupe multisectoriel, Marcom qui est deuxième groupe privé marocain présent dans plusieurs secteurs d’activités. Notamment dans l’agro-alimentaire,  l’assurance, l’aérien, l’immobilier…

Ce groupe d’investisseur marocain a été introduit auprès du  Président par intérim et premier vice-président chargé de l’international de la confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG), Kerfalla CAMARA par leur partenaire guinéen Elhadj Mohamed Sagalé, PDG de la compagnie des Eaux de Guinée et membre de la CPEG. Avec le président par intérim de la CPEG, ils ont eu un échange fructueux autour de la situation sociopolitique et économique ainsi que des opportunités qu’offre la Guinée en termes d’investissement.

« Tout le groupe qui est intéressé par le marché guinéen qui offre des opportunités attractives avec un cadre réglementaire,  juridique, politique tout à fait attrayant pour des gens, comme nous, qui  aujourd’hui,  souhaitons construire en Afrique subsaharien, un nouveau cadre de  croissance  pour notre entreprise, notre groupe, notre pays »  a déclaré SAMY Ali, Directeur général adjoint de l’entreprise des eaux minérales OudMess, leader marocain dans la production et la distribution d’eaux et de boissons gazeuses au sortir de l’audience.  

Dans cette perspective, SAMY Ali a souhaité  un accompagnement des autorités guinéennes et la CPEG en particulier dont la connaissance de l’environnement des affaires en Guinée ne fait pas défaut. « Nous attendons un accompagnement de la part des autorités. Parce que nous souhaitons, entant qu’investisseurs, trouver toute l’assurance, toute la sécurité liée à l’investissement que nous allons réaliser » a-t-il souhaité.

Sur les motivations de ses partenaires à investir en Guinée, Elhadj Mohamed Sagalé, PDG de la compagnie des Eaux de Guinée a souligné la stabilité et le climat des affaires qui caractérise le pays. « On les a présentés des collègues marocains qui sont installés ici depuis longtemps, par exemple la Banque marocaine. Ils ont vu que le pays, en réalité, est stable. Et nous depuis 1986, nous existons ici, en Guinée. Nous avons des unités industrielles sur place. On les a fait visiter toutes ces unités industrielles. Ils voient qu’elles fonctionnent.  Ils voient aussi que c’est un pays qui a de l’avenir et qu’il n’ya pas de crainte à pour investir dans le pays » a-t-il déclaré. 

La Direction de la Communication

Salon d’Emploi/Entreprenariat: Le prix CPEG a récompensé le meilleur projet destiné à la Guinée.    

Paris, du 27 au 28 mai 2016- La mairie du XX Arrondissement de Paris a servi de cadre à la deuxième édition du salon de l’emploi et de l’entreprenariat. L’initiative a été soutenue par le gouvernement guinéen à travers le ministère de l’Enseignement Technique de la Formation Professionnelle, de l’emploi et du Travail. Qui, pour atteindre ces objectifs, a associé à l’événement, la structure faitière des entreprises de Guinée, la Confédération Patronale des Entreprises de Guinée(CPEG), la plus représentative du patronat guinéen.    

Organisé par l’Association des Jeunes Guinéens de France (AJGF) en partenariat avec le ministère de l’Enseignement Technique de la Formation Professionnelle, de l’emploi et du Travail (METFP /ET), l’Agence Guinéenne pour la promotion de l’Emploi (AGUIPE) et de l’Agence pour la promotion des Investissements privés (APIP), ce salon vise à ‘’créer une plateforme de rencontre et d’échanges entre les guinéens de la diaspora qui souhaitent rentrer en Guinée et les entreprises souhaitant recruter parmi la diaspora dans certaine compétence et profils spécifiques’’

« On fait des débats, des échanges autour de l’Emploi et de l’Entreprenariat. Donc, à ce que les acteurs sur ces deux volets là, puissent échanger avec la diaspora pour leur expliquer les dispositifs mis en place pour favoriser le retour de la diaspora en Guinée dans le cadre l’Emploi et de l’Entreprenariat » a souligné, à l’ouverture de ce salon, Ibrahima Tanou Sow, président de l’AJGF.

Le ministre de l’Enseignement Technique de la Formation Professionnelle, de l’emploi et du Travail, Damantang Albert Camara a souhaité « Nous souhaitons qu’un maximum de la diaspora décide de venir leur pierre au développement de la Guinée. Qu’un maximum d’entreprise trouve dans cet espace, le capital humain nécessaire à leur développement et que tout simplement tout ceci se fasse au bénéfice de nombreux projets qui naissent en Guinée et qui ont besoin de compétence pour pouvoir se développer ».  

En prenant par à ce salon de Paris la Confédération Patronale des Entreprises de Guinée(CPEG) entends trouver des ressources humaines nécessaires pour la promotion du secteur privé guinéen et ainsi renforcer ses efforts dans la dynamisation de l’économie guinéenne.

« Nos attentes d’abord, c’est créer un partenariat avec cette association, mais aussi partager des bases de données et des informations avec cette association qui permettra à notre confédération d’avoir à temps réel, à temps voulu des CV des personnes, des guinéens qui sont intéressés à rentrer dans notre pays et à accompagner le secteur privé dans le développement de notre pays » a dit Mory Camara, secrétaire général de la CPEG qui a conduit la forte délégation du premier patronat du pays.          

Pour  faciliter le retour et l’insertion de la diaspora l’Agence Guinéenne pour la promotion de l’Emploi (AGUIPE) a également signé une convention avec l’office français de l’immigration et de l’intégration pour la mise en œuvre du programme d’aide aux candidats guinéens rentrés de France.

Ce salon, comme pour joindre l’utile à l’agréable, a été également marqué par des échanges d’expériences entre patrons d’entreprises et des potentiels candidats à travers des tables rondes. Des contacts fructueux qui ont permis aux représentants des employeurs et aux organismes d’accompagnement- comme la CPEG- d’expliquer les opportunités qu’offre la Guinée en terme d’emploi, d’opportunités et aux potentiels candidats de déposer leurs CV dans la perspective d’un éventuel recrutement selon les profits présentés. Des expositions dans les stands ponctués d’entretiens ont agrémenté la partie.    

Cette deuxième édition a, aussi été ponctuée par l’intégration du volet entrepreneuriat à travers un concours dénommé « Challenge projet innovant ». Qui récompense les projets orientés vers la Guinée. Ainsi, après l’examen des différents projets présentés par des porteurs de projets, le premier projet retenu par le jury a  été récompensé par le prix dénommé  ‘’prix CPEG’’ de l’entrepreneuriat. Comme pour dire que la CPEG est le porte voix du secteur privé guinéen.       

La Direction de la Communication

« Août 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31