dimanche, 22 octobre 2017


Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Dans le cadre de la huitième revue de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) en République de Guinée, la mission du Fonds Monétaire International (FMI) conduite par Madame Louisa CHARRY, chargée du département Ouest africain, a rencontré le bureau exécutif de la Confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG) ce lundi 29 août 2016 au siège de l’institution monétaire  sis à la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG). Conakry

L’objectif de cette rencontre était de  partager des informations avec la CPEG, patronat le plus représentatif de Guinée,  sur la mise en œuvre de la FEC autant que sur  les défis socio-économique auxquels font face les acteurs du secteur privé guinéen.

Ainsi, durant près d’une heure, la délégation de la CPEG exposé devant la mission du FMI des sujets allant des diagnostics aux solutions possibles pour une Guinée émergente.

M. Mansa Moussa Sidibé, président par intérim et vice-président délégué chargé des partenaires sociaux  a, d’entrée, évoqué des réformes initiées par le gouvernement dans les domaines de l’administration publique, du code des Douanes, du code des investissements, du dialogue public- privé qui  sont note-t-il des réels motifs d’encouragement. Mais l’impunité, l’absence de banque de développement, l’augmentation sans concertation des droits et taxes sont des obstacles dit M. Sidibé  à l’épanouissement du secteur privé. C’est pourquoi il a plaidé l’assistance du FMI au gouvernement guinéen afin que les promesses annoncées pour  soutenir les économies des pays frappés par la maladie à Virus Ebola, soient concrétisés afin que  les entreprises en bénéficient.

 M. Zaïnoul Abdine Diallo,  de la Fédération Patronal du Transport a, quant à lui, souhaité la réduction du temps de traitement des dossiers du prêt bancaire pour les adjudicateurs de marché. Abordant les problèmes de compétitivité, M. Diallo a sollicité une assistance globale aux entreprises confrontées quelles sont à la concurrence des multinationales plus équipées et outillées à supporter les clauses administratives et financières.

M. Eric Colle Directeur Général Adjoint chargé de l’Administration et des Finances à TOPAZ a préconisé les mesures suivantes : les soutiens internes d’ordre fiscal, douanier et structurel facilitant la compétitive des entreprises  et le remède aux effets néfastes de la maladie à virus Ebola sur la trésorerie des entreprises.  

« Le payement de la dette intérieure si échelonné soit-il est du reste une bonne chose qui mérite un suivi particulier » a renchéri M. Mory Camara, Secrétaire Général de la CPEG.

En réponse, Madame Louisa CHARRY chargée du département Ouest africain au Fonds Monétaire International (FMI) a promis de mettre dans leur rapport final toutes les préoccupations du secteur privé guinéen énuméré par la CPEG. Toutefois, elle a demandé quelles sont les perspectives pour la Guinée étant donnée que la courbe de la croissance depuis 2003 ne fait que baisser ? Une question pertinente à laquelle la délégation de la CPEG a apporté des réponses aux attentes de la mission.  

La Direction de la Communication  

« Octobre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31